Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 08:40

Aucun rapport avec le fait que mes parents étaient au concert de Michou Sardel mardi soir (d'ailleurs, ça me fait penser à la différence entre le compte-rendu de ma mère et l'article publié dans le Progrès le lendemain ...) !

 

Je suis entrée dans la vie active en juillet, ou plus exactement en octobre ... Non, pas de fialle spatio-temporelle comme celle dont peuvent souffrir certaines blogueuses en ce moment (suivez mon regard ...), mais une explication toute simple qui arrivera dans quelques lignes.

 

Certains savent depuis leur plus jeune âge ce qu'ils veulent faire plus tard : vétérinaire, médecin, journaliste, instituteur / prof, acteur, avocat ... Moi, j'ai voulu être un peu tout, sauf tout ce qui touchait à la médecine, celle des humains comme celle des animaux :

 

http://idata.over-blog.com/2/84/48/43//Institutrice-Dolly.jpgInstitutrice -> "vu comme tu joues au petit lieutenant (appelez-moi Napoléon) avec ton frère et ta soeur, je plains les gamins que tu auras dans ta classe!". Merci maman !

 

OUT

 

 

 

 

http://idata.over-blog.com/1/35/41/54/2009bis/ecrire.jpgEcrivain -> j'avais commencé à écrire une histoire sur les feuilles que mon père ramenait du boulot (j'adoooorais écrire sur ces feuilles toutes lisses et toutes douces !) ; je m'étais inspirée de l'immense massif de fleurs qui trônait fièrement dans le jardin, juste devant la maison de mon grand-père et qui me faisait penser à un rond-point. J'avais inventé un royaume des roses d'où la princesse Rose (parce c'était une rose et qu'elle était rose et puis c'est mon histoire, na !), la plus belle des roses, disparaissait un jour et le roi Rouge (parce que c'était une ro... vous avez compris ?!) était inconsolable. Du coup, toutes les roses se mobilisaient et demandaient l'aide des autres fleurs. Je n'ai jamais terminé cette histoire mais l'objectif c'était de faire une sorte de légende sur l'origine des massifs de fleurs ou des bouquets au choix.

 

OUT

 

http://www.hyjoo.com/img/_tintin_ecrit2.jpgJournaliste -> cette envie m'a suivi tout mon collège, tout en gardant l'idée d'écrire quelque part, dans le genre "je sais ce que je veux faire et en plus j'ai déjà trouvé le hobby qui va avec". Mais mon meilleur ami m'a fait tout un speech à notre entrée en Seconde quand on a commencé à nous parler d'orientation ; les mots "super mention", "Science Po", "Paris" (d'ailleurs souvent accolé à "Science Po"), et surtout "bac S" m'ont fait froid dans le dos ! A partir de la 5°, j'ai été une élève "moyenne" (toujours au dessus de la moyenne mais rarement dans les premiers de la classe) ; l'entrée au lycée a été difficile à gérer et je suis tombée sur une prof de Français qui a tellement passé de temps à me démolir que je me suis persuadée que j'allais redoubler. Mon passage en Première m'a rassuré mais pas complètement, au point d'écarter l'idée du journalisme.

 

OUT

 

 

http://membres.multimania.fr/simpsons/Famille/marge_prison.gifMère au foyer -> oui, je l'avoue sans aucune honte, j'ai pensé arrêter après le bac, voire ne faire qu'un BTS histoire d'avoir un diplôme (ATTENTION : je n'ai absolument rien contre les BTS !) et faire ce que ma mère a très bien fait : élever ses enfants. Elle a arrêté de travailler quand elle est tombée enceinte de moi et n'a jamais repris, à l'exception de 18 mois pour aider mon père qui venait de reprendre sa boîte ; en même temps, entre ma naissance et celle de mon frère, 3 ans se sont écoulés et, au milieu (mais alors PILE au milieu) ma soeur est née, donc pas évident pour retravailler. J'ai toujours admiré le temps qu'elle trouvait pour s'occuper de la maison, de nous, de mon père, de mon grand-père et, parfois, d'elle. Ce n'est qu'aujourd'hui, alors que nous sommes quasiment indépendants (moi entièrement, mon frère et ma soeur un peu moins) qu'elle peut beaucoup plus penser à elle et que la réplique, à l'origine sournoise, "bah alors elle a plein de temps pour elle" à la réponse "ma mère est mère au foyer" prend réellement son sens. A l'école, au collège puis au lycée, quand nous devions remplir une fiche de renseignements où on nous demandait les professions de nos parents, j'ai vite écrit "mère au foyer" au lieu de "sans profession" (bien que les premières fois c'était mes parents qui me disaient d'écrire ça). Cette idée est toujours restée dans un coin et, je sais que si un jour mon Homme est en mesure de nous faire vivre avec ses seuls revenus, je n'hésiterai pas à me consacrer à mes futurs loulous. Mais, à l'époque, l'idée n'a duré que quelques mois ...

 

OUT (ou presque)

 

 

http://breese.blogs.com/pi/images/2008/03/13/avocat_jeune.jpgAvocate -> j'ai un aveu à faire : au départ, j'ai choisi cette orientation car je craquais sur un garçon qui avait choisi cette voie là et je voulais le croiser à la fac ; je ferme la parenthèse car il s'est révélé être la pire des enflures et m'a pourri l'existence pendant 3 ans en me faisant une réputation peu agréable ...

Bref (non, pas de détail), j'ai quand même choisi cette orientation ; je n'en voulais pas d'autres. mon prof principal de Terminale m'a d'ailleurs regardé bizarrement le jour où j'ai rendu ma fiche de voeux post-bac avec seulement une ligne remplie. Je souris en écrivant ça car je repense à ceux qui avaient écrit le maximum de lignes autorisées avec toutes les prépa HEC les plus réputées de France (on est dans un des établissements privés les plus péteux de Lyon ou on ne l'est pas ).

Je suis arrivée à la fac pleine de motivation ... Tout ne s'est pas passé comme je l'aurais voulu ; la 2° année a été un fiasco total : un rythme auquel je ne me faisais pas, une amie qui me tournait le dos, un boulot à mi-temps qui me prenait trop de temps (j'ai d'ailleurs démissionné au bout de 3 mois) et un Homme qui entre dans ma vie et se heurte au bloc parental. L'hiver 2005 a été dur pour moi : partiels ratés, 5 kilos perdus un peu trop vite, pseudo-dépression, j'ai failli tout laisser tomber (mon Homme aussi). Le redoublement est devenu inévitable ... Seconde 2° année réussie (moyenne de DEUG :12), licence Droit privée obtenue in extremis. A ce moment-là, je savais déjà que je ne tiendrais plus très longtemps ...

La fac est censée représenter nos plus belles années mais au final on ne les voit même pas passer (dixit A. ma "meilleure amie de la fac")

Je ne suis jamais aussi peu sortie qu'à partir de ma 2° année . Et mes projets de robe noire ne m'emballaient plus tant que ça et la perspective du concours me faisait froid dans le dos et puis regardez-moi cette robe comme elle ne met pas du tout en valeur ma taille de guêpe !!!

 

OUT

 

... ou pas ! Refusée en Master 2 (grosse déception), je me suis mise en quête d'un stage pour l'été. C'est alors que, telle la marraine de Cendrillon qui arrive quand tout est fichu, ma copine A. m'envoie une annonce pour un stage dans un service juridique à partir de ... juillet (ça y est, vous avez compris ?!). Ni une ni deux, je postule ... et suis convoquée une semaine plus tard pour commencer quelques jours après.

Ce stage ne devait durer qu'un mois ; le responsable juridique, plutôt satisfait de mon travail, me propose de renouveler mon stage pour septembre. Arrive le 30 septembre, mon stage ne peut pas être renouvelé car changement d'année universitaire. Conciliabule entre mon responsable, la DAF (ma N+2), le DRH et le PDG : CDD de 9 mois !!

 

Voilà où je suis aujourd'hui : assistante juridique (ET PAS SECRETAIRE attention je mords!) jusqu'en juin dans une boîte où je m'éclate et où je découvre enfin mon boulot sous un aspect vraiment pratique et plus seulement par la théorie apprise à la fac et dont j'étais en pleine saturation.

 

La robe noire, on verra dans quelques années ...

 

Mon article est un peu long aujourd'hui je sais et si vous ne l'avez pas lu jusqu'au bout, ce n'est pas grave ; j'avais envie de retracer mon parcours à l'écrit, c'est chose faite. Pour vous mais aussi pour moi.

 

Et vous, rêve d'enfant accompli, vocation tardive, parcours linéaire ou chaotique ?

 

 

Bonne journée !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

livvy 24/02/2011 11:59


Brrr le monde légal... ;-)

C'est assez marrant tes jobs "rêvés" car, à chaque reprise, je m'y retrouve un peu.

Prof : j'ai un instant envisagé de l'être, d'anglais (double nationalité pour moi).
Ecrivain : je le suis.
Journaliste : mes études (à refaire : jamais !)
Mère au foyer : je le suis aussi, vu que je bosse chez moi et que j'ai deux enfants en bas âge.
Avocate : j'ai travaillé dans un cabinet d'avocats comme bibliothécaire ensuite comme assistante. ^^

J'espère que tu poursuivras et que tu t'amuseras dans la voie que tu t'es choisie !


Ginie 24/02/2011 12:13



Tiens, si j'étais allée au bout de ma volonté d'être prof, j'aurais enseigné l'Anglais, j'adore cette langue !!


Dans ma famille, je suis la seule à avoir choisi cette voie (mon grand-père s'amusait à remarquer que sur 9 enfants, aucun médecin, aucun avocat et aucun religieux ) ; pas facile surtout quand on te dit que c'est un "milieu à relations" (j'ai une copine future notaire qui galère encore plus
que moi) ...


Bises et merci



vivi 20/02/2011 19:54


Euh.... tu as quelque chose contre les secrétaires juridiques ???


Ginie 21/02/2011 09:26



Absolument rien, même si certaines de celles que j'ai côtoyées pendant mes stages ne valorisent pas leur métier (dommage!) ; disons que le travail qui leur est donné n'est pas celui auquel mes
études me font aspirer. Si j'ai été désagréable, je m'en excuse.


Bises



douceamère 20/02/2011 11:42


J'avais une maman qui laissait très peu de place au rêve dans sa vie...et dès que je disais "j'aimerais..." me remettait en place et les pieds sur terre. Alors j'ai grandi comme ça, j'ai avancé
comme ça, sans m'autoriser vraiment à rêver...je suis fonctionnaire dans un domaine qui ne fait pas vraiment rêver...même si je ne vais pas au bureau avec des semelles de plomb, ce n'est quand même
pas une vocation !...mais en tout cas ma maman était contente, fonctionnaire voilà un métier qui rassure...:):)...maintenant que je suis grande (!) je pourrais dire "j'aimerais..." mais c'est vrai
que ça s'apprend et que j'ai des lacunes...mais qui sait ? :):):)


Ginie 21/02/2011 09:37



Oui, qui sait ?! Il ne faut jamais s'interdire de rêver. Ca va venir, petit à petit.


Ma mère a été privée de son rêve par ses parents. Au lieu de nous le faire ressentir (payer?), elle nous écoute, nos "j'aimerais" sont entendu et (plus ou moins) encouragés. Je sais qu'elle
approuvera tant qu'elle est sure que ça nous rendra heureux.


Bises



Magoo 17/02/2011 22:56


Ah oui...!!! Moi j'ai fait fac de médecine, par dépit parce que c'ets ce que mon père souhaitait pour moi. Un truc est sur, le médical m'attirait, mais médecin... J'ai fait 2ans de P1, enfin 1an et
demi puis j'ai laissé tomber.
Petite, je voulais être instit', coiffeuse ou infirmière. Instit', j'ai pas la patience, je pense! Coiffeuse, oui, pour mes proches masculins, je suis douée, mais pour les filles, cata! Et puis
finalement, ce sont les concours d'infirmière que j'ai réussi!!!
Bisous!


Ginie 18/02/2011 08:33



Mes parents ne m'ont jamais vraiment poussé à choisir telle ou telle orientation. En revanche, quand j'ai dit que je ne voulais plus passer le concours d'avocats, j'ai cru que mon père allait
m'obliger à m'y inscrire !! J'ai deux infirmières dans mon entourage et j'ai beaucoup de respect pour ce métier (que je n'aurais pas pu choisir malgré tout!).


Bises



virginie B 17/02/2011 20:30


j'aime les rêves d'enfant... j'aime l'enfance et celui des rêves... oui j'ai réalisé certains de mes rêves et j'espère en réaliser encore !


Ginie 18/02/2011 08:25



Je te souhaite qu'ils se réalisent, ces rêves-là sont les plus beaux à réaliser !


Bises



Ginie Et Ses Post-It

  • : Ginie, son pêle-mêle et les post-it qui vont avec
  • Ginie, son pêle-mêle et les post-it qui vont avec
  • : A mon âge, plein de choses nous passent par la tête ; un aperçu de ce qui passe dans celle de Ginie
  • Contact

Un post-it en passant

    Blog en pause ...

Retrouvez-moi sur Facebook (Ginie Pêle-Mêle)

ou sur Instagram (ginie_pelemele) !!

Trop De Post-It ?

Mon pêle-mêle sur Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez pelemeleginie sur Hellocoton

Mon pêle-mêle sur Facebook