Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 08:24

La semaine dernière, je vous parlais de la joue de mon Homme, zone encore toute chaude de sommeil que j'ai d'ailleurs bisouillé pendant 3 minutes ce matin pour le réveiller.

 

Cette semaine, on va descendre un peu ... Les esprits mal tournés connaissent la sortie !

 

 

Hier, dans un commentaire chez Maman@home, je lui parlais de mes pantoufles dont je ne peux plus me passer ; ça m'a donné une idée pour aujoud'hui : mes pantoufles, mes papoufs comme je disais quand j'avais ... 20 ans de moins.

 

http://rlv.zcache.com/shoe_tracks_footprint_sticker-p217380224694616899qjcl_400.jpg

Jusqu'à mes 12 ans, nous vivions dans une maison cernée par un immense jardin où nous passions tout notre temps libre avec mon frère et ma soeur (ne me parlez pas du Club Dorothée, je n'ai jamais regardé, les jours de pluie, on se matait un Disney ou on jouait aux Barbies et aux Playmobil !). En rentrant, nous avions pour ordre de bien essuyer nos chaussures mais pas forcément de les enlever. Ca ne m'empêchait pas de le faire dès que j'entrais dans ma chambre pour profiter de la moquette toute douce qui s'y trouvait.

 

 

Quand nous avons déménagé dans l'appartement où vivent encore mes parents, ces derniers ont fait installer du parquet partout ; les consignes étaient donc "vous essuyez vos chaussures et s'il pleut, vous mettez vos pantoufles" (pas par dessus les chaussures, ceux qui n'ont rien compris sont priés de suivre les esprits mal tournés !). Autant vous dire qu'au début, on aimait bien se ballader en pantoufles mais, à la la longue, c'était carrément plus drôle d'envoyer valser les chaussures dans sa chambre et de circuler en chaussettes, surtout quand on sait que du parquet flottant, c'est glissant, et qu'aborder le virage du couloir de nos chambres en dérapage, c'est franchement poilant ! Je vous épargne le jour où j'ai failli perdre mon pouce en m'explosant la main sur un angle de mur après une énième glissade avec mon frère ...

 

http://img.alibaba.com/img/product/31/80/27/99/318027999.summ.jpg

Heureusement que ma mère n'est jamais tombée sur ces chaussettes, ça serait devenu moins drôle d'un coup !

 

Depuis que je suis avec mon Homme, chaque visite chez lui, dans un premier temps, était ponctué d'un "mets des pantoufles" de la part de MBM. Dans un second temps, après le déménagement de MBM, mon Homme m'a acheté une paire de pantoufles, que je ne mettais que très peu car pas très confortables ...

 

Lorsque j'ai annoncé à mon Homme que je venais m'installer avec lui, il m'a acheté une autre paire ... Ca fait 4 mois que je les porte, 4 mois que mes pieds sont au chaud, 4 mois que, à peine la porte franchie, j'enlève mes chaussures et enfile ces pantoufles qui donnent l'impression que mes pieds sont déjà sous la couette. Ces pantoufles pourraient passer pour des Uggs mais de très loin alors. J'aurais pu les porter à l'extérieur mais je n'ai jamais trouvé ça esthétique (déjà quand elles sont arrivées en France, je disais qu'en pantoufles, elles étaient bien).

 

http://1.bp.blogspot.com/_1jq6h_PVnCw/Sv_goGsPsyI/AAAAAAAAAfI/-_nXWGH50A4/s400/ugg.jpg

Les miennes, ce sont celles de droite

 

Au bout de 4 mois, elles ont des plis partout, l'intérieur n'est plus le même qu'au début mais, voilà, mes pantoufles, je les aime, c'est un cocon au bout des pieds, je ne sens pas le froid du carrelage, ni l'air qui remonte de la cave entre les lattes du salon ; je n'ai pas l'impression de recevoir en pantoufles quand des copains s'arrêtent et, même en jupe, ça ressort plutôt bien !

 

 

Pendant ce temps là, chez mes parents, mes babouches jaunes, amoureusement ramenées du souk de Marrakech par ma mère, attendent mes petits pieds à ma prochaine visite en talons (oui, quand je vais chez mes parents, j'enlève mes talons, ça "claque" trop !).

 

 

Voilà ma participation au deuxième mardi tout doux de Maman@home !

 

 

Bonne journée !

 

PS : la boulette que je suis a mitraillé ses pantoufles d'amour hier soir pour vous montrer leur bouille toute frippée mais a oublié le cable de raccordement chez elle ; vous aurez (peut-être) la chance de les voir en edit ce soir ... To be continued ...

 

Edit du 23/03 : la boulette que je suis (oui, c'est une habitude et comme elle est mauvaise, elle est d'autant plus dure à perdre) a réinstallé le logiciel de son portable sur son ordi et ... "A new update is available"  ... Bon ... J'ai arrêté au bout de 20 mn, c'en était toujours à 5% ... grrrr.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 08:02

Ne cherchez pas une trace d'allemand dans cet article, il n'y en aura pas, en dehors de "bonjour, au revoir, merci beaucoup, je t'aime, quoi et je ne sais pas", je ne sais pas parler allemand ; j'ai pris Espagnol en LV2 et je ne le regrette pas, na !

 

L'Allemand et moi, ça fait 12. Quand j'ai commencé le Latin en 5° et que j'ai alors su que la grammaire allemande fonctionnait sur le même modèle, j'ai un peu complètement pris peur ! Pour être complètement honnête, j'avais à peine 12 ans, je commençais ma période où tout ce qui touchait à la Deuxième Guerre Mondiale me fascinait (ça me fascine toujours mais avec un peu moins d'ardeur), et où je faisais un gros amalgame entre "les Allemands" d'un côté et "le psychopathe à moustache" de l'autre. Oui, à 12 ans, on est con et les idées un peu trop arrêtées !...

 

Il y a quelques temps, je vous disais que je ne savais pas faire simple, s'agissant de mes amies. La meilleure illustration reste celle que j'ai, de façon impardonnable, oublié dans le premier jet de mon article : ma meilleure amie, ma Chouchou, ma petite soeur de coeur (oui, ça fait complètement pré-ado mais comme j'ai déjà une soeur, une vraie, il fallait bien rajouter un petit truc !). Je lis / entends souvent des filles dire "quand ça va pas, je passe un coup de fil à ma meilleure amie et elle rapplique dans la seconde" ; moi, ça serait plutôt "elle rapplique dans la semaine / le mois".

 

Quand j'ai fait mes cartons, j'ai retrouvé mon dernier journal et ai ainsi pu redécouvrir le début de notre amitié et toute l'affection que je lui portais déjà. Cette fille, c'est ma perle, c'est un ange, celle à qui j'écris des pages pour lui raconter comment je vais, mes joies, mes peines, celle qui trouve toujours les mots justes pour analyser les situations, celle qui l'envoie un texto alors qu'elle est au fin fond de l'Autriche pour me poser une question tellement intime que je ne la retranscrirai pas ici mais qui m'a fait exploser de rire (alors qu'elle commençait  son message par "interdiction de rigoler !"), celle qui m'a donné le(s) surnom(s) le(s) plus improbable(s) : elle a commencé par Fraise (cherchez pas) et on a fini par Coco (cherchez toujours pas !) ; c'est fruité certes mais j'adore !

 

Ma Chouchou est née d'un père français et d'une mère péruvienne ; depuis toute petite, elle se ballade un peu partout. En entrant en 2nde, elle décide de partir un an dans un internat anglais. Retours rares (dont un inoubliable pour mes 18 ans surprise) mais une amitié qui prend vraiment forme avec la distance (nous étions plusieurs filles à être tout le temps ensemble et les autres se sont éloignées d'elle à son départ).

Après son bac, départ pour Barcelone ; quatre ans plus tard, ma Chouchou part à Munich finir sa licence en école de commerce ; vous comprenez mieux pourquoi je parlais d'allemand tout à l'heure ? D'autant plus que pour faire simple, elle est tout simplement tombée amoureuse d'un Autrichien (rencontré en Thaïlande ... quand je vous disais que c'était simple !) donc va falloir que je m'y mette un peu (même s'il parle très bien anglais, ouf !).

 

Avec elle, on parle rarement en Français ; nos mails et conversations sont presque systématiquement en anglais (j'adoooore cette langue et ça me manque de la parler).

Cette fille, elle est terrible, je parle d'elle comme de ma meilleure amie alors que c'est plus que ça ; je sais qu'il y a une fille qui est comme sa meilleure amie mais je sais aussi qu'elle me considère comme la grande soeur qu'elle n'a pas ; je sais qu'elle sera toujours là, qu'elle saura toujours me dire ce qui va et ce qui ne va pas avec tout le recul dont elle sait faire preuve, elle sait me remettre en place quand je dérive, elle sait m'encourager quand je regarde vers l'avenir ; elle a aussi su apprivoiser mon ours d'Homme et leur amitié ne fait aujourd'hui aucun doute (je me souviens même qu'à une période noire de notre relation, alors que nous étions à la limite de la séparation, il m'avait demandé s'il pouvait rester en contact avec elle). Je sais que le jour où je dirai "oui" à mon Homme (avis au concerné : quand tu veux !!), elle sera à mes côtés ; je sais aussi qui notre premier bout de chou appellera "marraine"...

 

 

Ma Chouchou, je sais que tu ne me lis pas, mais j'avais envie d'écrire ces quelques lignes avant ton arrivée ... Aujourd'hui ce n'est pas ma vie que je raconte (quoique ...) mais la tienne mais je voulais écrire ces mots qui je l'espère, montre à quel point tu es unique pour moi.

Demain, au lieu de nous consacrer une petite soirée comme nous le craignions, tu nous fais l'honneur d'un "long déjeuner" (et ce sont tes mots), d'un moment tous les 3 où nous allons pouvoir nous retrouver, où tu vas découvrir le cocon que nous nous créons (et là ce sont les mots de mon Homme), un moment où le reste ne comptera pas.

 

 

Et vous, un / une meilleur(e) ami(e) sur qui compter en toute circonstance ?

 

 

Bonne journée !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 11:05

http://i23.servimg.com/u/f23/13/13/44/77/calin_10.jpg

 

Mon Homme, c'est un ours ! Dans tous les sens du terme : un peu sauvage quand on est en "société" (tout en mettant la dose de sociabilité qu'il faut pour ne pas passer pour un homme des cavernes), un peu ... comment dire ... poilu ! Il a de la chance mon Homme, je n'aime pas les hommes imberbes !

 

Peut-être que ça me rassure de me dire que quelqu'un a plus de poils que moi (d'ailleurs, merci papa pour ton héritage génétique, je te revaudrai ça !!) ...

 

En fait, avec sa carrure de rugbyman, ça lui donne plutôt un côté nounours !

 

http://image36.webshots.com/36/7/60/53/280776053XLshGD_ph.jpg

Choix pas du tout anodin, j'ai le même à la maison !

 

J'aurais pu parler de mes peluches, ça je n'en manque pas, j'en avais parlé il y a peu de temps ; à une près, elles sont aussi douces qu'à leur arrivée sur ma couette. Quand je me retrouvais seule dans mon lit et que j'avais besoin de me confier, je les attrapais et leur parlais jusqu'à m'endormir.

 

J'aurais pu parler de mon ancien peignoir, nid de douceur à la sortie de la douche ...

 

J'aurais pu parler des joues de Fripouille et Pépette, douces comme de la soie ... mais je vais parler de celles de mon Homme ... Quand mon Homme se décide à prendre son rasoir, en fait, presque tous les jours sauf le dimanche (un homme normal diraient certains !), sa joue devient tout le centre de mon attention ! Quand il dort (je n'arrive presque jamais à m'endormir avant lui alors j'en profite), j'adore promener mon doigt dessus ou y poser un bisou, ou deux, ou trois ... La journée, je le laisse un peu tranquille, le côté ours ressort parfois ... (attention les doigts !!).

 

 

Voilà mon petit instant de douceur du mardi pour Maman@home !

(je tiens à préciser que c'est ma première participation à un "défi" de blogueuses et que je suis heureuse que ce soit sur ce thème là !)

 

 

Bonne et douce journée !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0

Ginie Et Ses Post-It

  • : Ginie, son pêle-mêle et les post-it qui vont avec
  • Ginie, son pêle-mêle et les post-it qui vont avec
  • : A mon âge, plein de choses nous passent par la tête ; un aperçu de ce qui passe dans celle de Ginie
  • Contact

Un post-it en passant

    Blog en pause ...

Retrouvez-moi sur Facebook (Ginie Pêle-Mêle)

ou sur Instagram (ginie_pelemele) !!

Trop De Post-It ?

Mon pêle-mêle sur Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez pelemeleginie sur Hellocoton

Mon pêle-mêle sur Facebook